Nouvelles de Bangkok

J’ai retrouvé un texte que j’avais écris en 2014, lors de mon arrivée à Bangkok. J’y raconte mes premières impressions, mon installation. J’écrivais pour donner des nouvelles à ma famille, alors pardonnez moi si c’est un peu brouillon. Bonne lecture !

Bangkok, le 22 janvier 2014

Voilà, je suis en pleine installation à Bangkok cette semaine. Les premiers jours ont été un peu bancales car je n’avais ni téléphone ni logement définitif, donc un peu la grosse galère. Je logeais donc dans une auberge de jeunesse juste à côté de mon stage en dortoir, ce qui, à la longue, n’est pas très pratique. Après de nombreuses annonces de recherche de colocation sur des groupes Facebook d’expatriés à Bangkok, j’ai enfin obtenu une réponse pour une colocation. C’est en bonne voie pour se faire d’ici la fin de la semaine, donc déjà un poids en moins.

Pour le téléphone aussi, une vraie galère, car dans les endroits où je me suis rendue pour acheter une carte SIM, personne ne parlait un mot d’Anglais. Impossible d’expliquer ce que je voulais. Et pour couronner le tout, mon téléphone qui était pourtant débloqué ne me permettait pas d’insérer une carte sim thaï. J’ai donc du aller dans un centre commercial pour me faire bidouiller le téléphone moyennant l’équivalent de 20 €, plus 8 € environ pour un abonnement mensuel avec internet illimité. Toujours moins cher qu’en France, je n’ai pas à me plaindre.

Sinon, la vie à Bangkok est un peu difficile au début quand on ne connaît personne. Je me suis sentie perdue dans cette immense ville où il faut 10 minutes pour traverser la route, et bien regarder dans le bon sens avant de traverser puisque ici on roule à gauche. Pour les déplacements, je prends un scooter taxi pour me rendre à mon stage, c’est moins cher qu’une voiture et ça évite les embouteillages monstres qui font perdre un temps fou. Mais malheureusement ma couleur de peau ne m’aide pas ici, car je me fais arnaquer sans arrêt. Les taxis ont des prix pour les Thaïs et des prix pour les farangs (étrangers européens, enfin les blancs comme moi quoi). Mais maintenant j’ai commencé à râler quand un taxi m’a demandé 60 bath alors que la veille j’avais payé la moitié pour faire le même trajet. Quand on leur fait comprendre qu’on n’est pas dupes, ils disent « ok ok », et nous font payer le vrai prix. Ça vaut le coup. Donc je pense qu’au fur et à mesure je me ferais de moins en moins arnaquer, ce qui n’est pas plus mal.

Après, pour manger, c’est aussi une vraie galère. Dans les rues, on trouve de tout, le problème est qu’on ne sait pas toujours ce qu’il y a dans nos assiettes, et moi qui suis difficile de base, c’est pas tous les jours une partie de plaisir. Je me retrouve donc toujours à manger les mêmes choses que je connais, poulet au curry, poulet à l’ail, poulet au miel, avec du riz. Je crois qu’il ne s’est pas passé un jour sans que je mange du riz depuis que je suis arrivée en Thaïlande. Je rêve de tranches de saucisson et de pain ! Et ça ne fait même pas un mois que je suis là, il va falloir que je sois patiente. Pourtant la nourriture ici est délicieuse, mais je la trouve peu variée.

Le stage se passe très bien pour le moment, j’ai déjà été envoyée sur une conférence de presse sur les droits de l’homme en Asie et notamment en Thaïlande. Le tout en Anglais, je n’ai quasiment rien compris, heureusement que j’ai pu récupérer les communiqués de presse, car l’Anglais à l’écrit est plus simple pour moi. Mais il va vraiment falloir que je progresse en Anglais.

Plus de nouvelles à venir bientôt, pour le moment je n’ai pas le temps de continuer !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s